Au pays des pommiers

samedi 15 décembre 2007

C'est parti! Joyeuses fêtes à tous!

... Voilà!  Après deux années d'absence pour mon P. Chéri, et neuf mois pour ma p'tite Lili et moi, nous voici prêts pour le retour en France!

C'est parti!   

air_20canada

JOYEUSES FÊTES À TOUS!

<

Posté par annemariem à 17:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


jeudi 13 décembre 2007

Pay it forward

Véronique, du site "Des étoiles dans les yeux"  desetoiles.wordpress.com, propose une activité virtuelle très intéressante! 

Voici les règles du PIF , que je reproduis du site de Véronique:

1-N’importe qui possédant un blogue peut participer.
2-Les trois premières personnes à laisser un commentaire sur ce billet recevront un cadeau fait-main par moi.
3-Je vous enverrai votre cadeau dans les 365 prochains jours.
4-En échange, vous devrez “payer à l’avance” (pay it forward) en faisant la même promesse sur votre blog (je n’envoie pas le cadeau tant que vous n’aurez pas posté à propos du PIF!).

Je vous contacterai dès que vous vous serez manifestés en laissant votre nom et le titre de votre blog dans la rubrique commentaire.  Toutefois, n'oubliez-pas!  je serai en vacances à l'étranger jusqu'au 7 janvier prochain.  Ma réponse tardera alors un peu ...

D'ici là, je souhaite à toutes mes nouvelles amies un très joyeux Noël et une année 2008 remplie de belles et bonnes choses!

Anne-Marie    image_colis_cadeau

Posté par annemariem à 07:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 9 décembre 2007

Joyeux anniversaire Coqueline! Joyeux anniversaire Brice!

Aujourd'hui, 9 décembre 2007, c'est un Grand Jour! 

medium_coupe_champagne

Ma nièce adorée,  Fanny dite Coqueline, la super-marraine de ma p'tite Lili fête aujourd'hui ses 20 ans!

Aujourd'hui, 9 décembre 2007, c'est un Grand Jour!

Mon neveu adoré!, son frangin - Brice, lui fête ses 27 ans!

Avouez qu'il est tout de même incroyable que le frère et la soeur soient nés le même jour, avec 7 années d'écart! 

Chère Fanny, cher Brice, nous voudrions être avec vous deux aujourd'hui pour fêter l'événement...

Cette distance qui nous sépare est souvent bien cruelle ...  Toutefois, nous nous consolons en nous rappelant que dans 7 dodos nous serons en France et que nous aurons réduit la distance qui nous sépare de quelques 6 milliers de kilomètres!  Nous pourrons donc très bientôt vous embrasser et vous transmettre nos voeux ...

Beaucoup de bonheur, de joie, d'amour, de succès dans tous vos projets ...  Nous avons hâte de vous retrouver pour vous redire combien nous vous aimons ... Vous êtes précieux pour nous trois! 

Au fait - avis aux bloggeurs qui liront ce texte - ma nièce Coqueline a un joli site à l'adresse suivante:

                                     coquelinenews.blogspot.com

Je vous invite chaleureusement à visiter son blog et lui adresser vos voeux virtuels!  Afin de marquer le coup!  Allez-y en grand nombre!  Après tout, on n'a pas tous les jours 20 ans!

Maintenant, tous ensemble, de nos voix de sopranos et ténors, entonnons le «Gens du pays anniversaire»!:

«Brice et Fanny, c'est à vot' tour ...

De vous laisser parler d'amour ...» (bis)

JOYEUX ANNIVERSAIRE!!

Posté par annemariem à 00:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 30 novembre 2007

Le thé chez Mariage Frères

«Un parfum d'aventure et de poésie s'évade à l'infini de chaque tasse de thé» - Henri Mariage

the_mariage_mini

La maison de thé «Mariage Frères» existe depuis 1854.  J'y suis allée une seule fois, en mars dernier.

Malheureusement, je connais peu le thé.  Mais j'aimerais beaucoup apprendre à connaître et développer le goût du thé au cours de l'année 2008.  Ce sera certainement au chapitre de mes résolutions.

La maison «Mariage Frères» propose des thés qui proviennent des quatre coins de la planète.  En plus, on peut goûter leurs thés au salon de thé attenant à la boutique.  Évidemment, pour agrémenter le tout, de nombreuses gâteries -salées ou sucrées- sont proposées au client.

Pour une idée du raffinement de la maison, je vous invite à consulter le site www.mariagefreres.com.

En plus, Mariage Frères est situé au coeur du quartier du Marais, rue du Bourg-Tibourg.  Un quartier véritablement magnifique avec ses jolies vitrines, ses musées, ses librairies, ses petits cafés.  On y découvre toujours des adresses un peu insolites.   Un exemple:  la boutique «Tout à loisirs», maison de perles et de franfreluches, située rue des Archives:  www.toutaloisirs.fr.  On y trouve tout pour se confectionner des bijoux.  Les perles, billes et autres ornements sont en montre dans de jolis présentoirs antiques.  De quoi faire rêver Daphnea du site Bain de Lune! 

D'autres boutiques offrent des sacs modes.  Des vêtements et accessoires.  On trouve même des maisons spécialisées dans la vente d'instruments de musiques antiques.  `

Le quartier du Marais est une merveille!  Ce sera au programme, c'est certain! 

presse_chezpierro_1

Posté par annemariem à 21:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 27 novembre 2007

Un musée: Le Marmottan Monet et autres délices

Bonne idée!

J'aime (qui n'aime pas?) les peintres impressionnistes.  Je rêve du jour où je pourrai visiter les jardins de Giverny.  Malheureusement, je ne suis jamais en France pendant la bonne période.  Alors, je retourne voir la collection spectaculaire du Musée d'Orsay et je m'émeus ...

Jusqu'en février 2008, le musée Marmottan Monet (16e arrondissement) présente la collection impressionniste de Georges de Bellio.  Je me permets ici de reproduire le texte promotionnel de l'exposition.


BASElGBeBal

Berthe Morisot,
Au bal
1875

«Communiqué

Né à Bucarest en 1828, Georges de Bellio quitte la Roumanie secouée par les luttes intestines. Il découvre la France en 1850 sous la Seconde République bientôt remplacée par le Second Empire de Napoléon III et s’y installe définitivement.

Médecin de formation, homéopathe convaincu, la fortune familiale est suffisante pour lui permettre de consacrer sa vie à la passion qu’il a pour l’Art. Curieux de tout, sa collection montre l’éclectisme de ses goûts, mais très vite, les œuvres picturales de ses contemporains le captivent. Protecteur pendant des années des moins fortunés, il soigne les malades et achète « …sans même le regarder, le tableau qu’on lui portait… » se souvient Renoir dans ses conversations avec Vollard. A Sisley et Pissarro, il a prodigué ses soins, leur voue une sincère amitié et possède d’eux quelques toiles comme respectivement Les Pommiers en fleurs ou le Jardin des Mathurins à Pontoise.

Tandis qu’il achète en 1874, une œuvre de Claude Monet, on pense qu’il ne fait sa connaissance que deux ans plus tard. En 1876, au mois d’avril, Monet note dans son carnet de compte pour la première fois le nom de M. De Bellio pour La gondole (avec cadre). Quelques mois plus tard, ce dernier lui consent même une avance pour trois toiles à venir. Pendant plusieurs années le nom de l’amateur apparaît dans ses comptes. Les deux hommes sont très proches. De Bellio sait le génie de l’artiste et choisit les œuvres qu’il achète pour ne s’en séparer qu’à l’occasion des demandes de leur auteur et pour être montrées aux expositions.

« …mon cher Monet, aucune de vos toiles importantes ne sortira jamais je le répète de ma collection… » Aux côtés d’Impression soleil levant, de la Locomotive, d’une vue des Tuileries … quelques peintures de Manet découvertes depuis plusieurs années, les œuvres de Berthe Morisot, dont l’admirable Jeune fille au bal peinte en 1875, sont à l’honneur. Renoir n’est pas négligé, il est un des artistes préférés de de Bellio et, en 1892, c’est à lui qu’il confie la tâche de réaliser le portrait de sa fille, juste avant son mariage avec Ernest Donop de Monchy. Georges de Bellio est un des premiers amateurs à faire partie de ceux que l’on nomme comme le groupe habituel des collectionneurs des impressionnistes : Caillebotte, Duret, Faure, Chocquet….

Le nombre de ses œuvres est si important que son appartement n’y suffit pas. Alors il loue tout près une petite boutique pour les présenter à ses amis du Café Riche, peintres, littérateurs et poètes… Monet, Pissarro, Sisley, Geffroy, Mallarmé, Mirbeau… Chacun vient s’étourdir devant cette remarquable collection. Quelques tableaux seront dispersés, mais en grande partie elle sera conservée par sa fille Victorine Donop de Monchy et léguée en 1957 à l’Académie des Beaux-Arts. » www.marmottan.com

En deuxième lieu, les Galeries nationales du Grand Palais présente une exposition digne d'être vue et revue:  l'exposition Courbet:   http://www.rmn.fr/gustavecourbet/

courbet

Mon chéri aime beaucoup ce peintre.  Depuis toujours.  Mais surtout depuis le jour où nous avons déniché une toile dans le vieux Québec, avec des vaches un peu délirantes et un personnage complètement hors perspective.     Depuis ce jour, mon P. chéri est convaincu que l'obscur signataire de sa toile, un dénommé  Cora ou Cova était un fidèle discipline de Courbet!  Nous irons voir pour faire nos constats nous-mêmes.  Moi, je préfère Courbet ... cela dit sans prétention ... pour Cora qui, il faut tout de même l'admettre a peint une scène bucolique avec un talent certain!

La beauté du Grand Palais tient aussi dans sa situation géographique!  A quelques pas des Champs Elysées et des macarons sublimes de LaDurée! (www.laduree.fr - pour une visite en ligne qui vous mettra l'eau à la bouche!)  Regardez-moi cela!:

28

Et cela!

15294089

Et encore cela!!

ANZvpU9XFL7eAvBbcioBjacY4heiCAOD_800x600

Heureusement, après toutes ces douceurs, on peut se repentir de nos péchés de gourmandises en parcourant des kilomètres de jolies promenades!  Je ne me lasserai jamais de cette promenade le long des Champs Elysées, jusqu'à la Concorde, dans les jardins des Tuileries jusqu'à la pyramide du Louvre ...

«Aux Champs-Elysées, aux Champs-Elysées...
Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit
Il y a tout ce que vous voulez aux Champs-Elysées»

Posté par annemariem à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Féérie d'hiver dans notre patelin

Quelles beautés nous apporte l'hiver!  Voyez par vous-mêmes, amis et parents français combien le Québec est joli sous la neige!

IMG_5958

IMG_5952

IMG_5953

Le Richelieu et le Mont St-Hilaire ...

IMG_5961

A quand les prochains visiteurs de France?

Ici, notre maison est toujours prête à vous recevoir.  Comme on chante chez nous: 

Pas besoin de frapper pour entrer chez-moi
Qui que tu sois pousse la porte
Quand tu voudras il y a une place pour toi
La, la, la...

Pas besoin de jouer quand tu viens chez-moi
Laisse ton masque derrière toi
Qui que tu sois ici chacun de nous est roi
La, la, la...

Pas besoin de parler quand tu es chez-moi
Tu restes coi si tu préfères
Tu fumes ou tu bois ou tu ne fais rien de tout ça
La, la, la...

En entrant tu verras Richard et Raymond
Yves, Claire et René, Marcel et Bernard
Gilles et Guy et Yvan, Simone et Gatien
Louise et Michel et Serge, Chuck et Quentin

Pas besoin de frapper pour entrer chez nous
Qui que tu sois pousse la porte
Quand tu voudras il y aura une place pour toi
La, la, la...

(Paroles et musique de Jacques Michel, 1972 - Interprété par Sylvain Cossette)

Posté par annemariem à 04:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 20 novembre 2007

Itinéraire parisien

A quelques jours de notre départ, je vois à nous concocter un itinéraire parisien.  Un bon itinéraire permet de revoir les classiques, d'un nouvel oeil, et permet de découvrir de nouveaux lieux ...

Ce prochain séjour dans la capitale française sera pour moi le quinzième.  Inutile donc de dire que je commence à m'y sentir un peu chez moi.   Au cours de ma dernière visite en février 2007, j'ai passé 30 jours à me ballader dans les rues de Paris avec ma petite Lili.  Vu que nous y étions 30 jours, j'avais décidé de passer au moins une journée complète par arrondissement.  Ainsi, je suis allée partout!

Mais la beauté et le grandiose de Paris résident entre autre dans le fait qu'on n'a jamais tout vu et qu'il ne faut pas même rêver qu'un jour on aura fait le tour complet du jardin ...

Puisque nous avons tous eu une année bien mouvementée, entre le travail, les activités de la compagnie de mon P. chéri , les nombreuses rénovations de la maison, je crois sage de prévoir plusieurs journées de détente.

Une journée, sinon plus, à lire dans un jardin parisien.  Bien que je sois allée dans les principaux parcs et que j'ai beaucoup apprécié le Parc Montsouris (près de la Cité Universitaire) et le Parc Monceau (parcouru avec ma belle-maman),  mon premier choix demeure toujours le Jardin du Luxembourg. 

Luxembourg_low_armchair_410402Voilà MA chaise!  Si je le pouvais, j'en glisserais quatre dans mes valises pour tenter de récréer le décor dans mon propre jardin à la maison!

J'aurai avec moi un ou deux livres.  Probablement le dernier d'Eric Emmanuel Schmitt «La rêveuse d'Ostende» et ma dernière acquisition de Norman Mailer «Un château dans la forêt».  Je ne veux pas en apporter trop car ... je veux bouquiner! - mon sport national! - et rapporter quelques titres dans mes valises!

Donc, une halte au jardin du Luxembourg est prévue.  Et, à vrai dire, cette halte est à peu près pas négociable (lire en anglais 'take it or leave it')!  Pour ma petite Lili, le parc offre de nombreuses possibilités:  carrousel, théâtre de marionnettes, promenade à dos de cheval ...  Et papa pourra lire son dictionnaire amoureux du vin, spécialement dédicacé par son auteur, Bernard Pivot, lors du dernier salon du livre à Montréal:

IMG_0637

IMG_0638

IMG_0640

Autre visite décidée et entérinée par mon chéri:  la découverte d'un nouveau café parisien.  Une adresse qui a son histoire et ses secrets.  Nous avons déjà siroté des chocolats, des cafés et des «coups de rouge» entre autres au Café des Deux magots, au Café de Flore, à la Coupole ... mon choix s'est arrêté cette fois-ci sur la «Closerie des Lilas», 14e arrondissement, boul. de Montparnasse.  Je transcris ci-dessous un extrait trouvé sur internet:

«Café historique : la Closerie des Lilas, au cœur de la vie intellectuelle et artistique parisienne


Déjà dans la seconde moitié du XIX°, les impressionnistes Claude Monet, Frédéric Bazille, Auguste Renoir commençaient à délaisser Montmartre et ses foules pour venir se ressourcer dans ce coin champêtre. Entourée de lilas, sa terrasse ombragée qui s'étendait jusqu'à la statue du maréchal Ney avait tout pour séduire. Ancienne guinguette, elle avait encore gardé cet aspect champêtre. Placée sur l'axe Paris-Orléans, la Closerie servait également de relais diligence. Le propriétaire louait des chambres aux voyageurs de passage.
Baudelaire, Verlaine, s'y sentaient bien. La rue était à tout le monde et le pernod bien tassé pas cher. Six sous. Le peintre Ingres y amenait ses modèles de l'académie suisse, située non loin de là quai des orfèvres.

Le tout Paris littéraire et artistique y court

« Poètes et artistes de tous les pays, unissez-vous ! » L'appel lancé par Paul Fort, le poète des Balades françaises, en 1900 est loin d'être tombé dans l'oreille d'un sourd. Bien au contraire, cet appel va rallier le tout Paris littéraire et artistique. Les hommes de plumes et les artistes du monde entier se retrouvent à La Closerie des Lilas, devenu le quartier général de Paul Fort qui habite à quelques pas de là rue Boissonnade.
Fort de ce succès, Paul Fort avec Jean Moréas décident d'organiser chaque mardi des lectures de poésie. Ses mardis littéraires rassemblent près de 200 personnes. Y assistent Alain-Fournier, Alfred Jarry, Charles-Louis Philippe, Verhaeren, Carco, Laforgue, Maeterlinck, Jammes, Dorgelès, Jacob, Merrill, Apollinaire.

Ce serait d'ailleurs, à lire dans un numéro du Crapouillot, au cours de ces soirées en 1905 que serait né le cubisme. Un jeune poète de retour du service militaire Maurice Raynal y présente Pablo Picasso qui était alors établi à Montmartre. Trois autres poètes présents ce soir-là Apollinaire, Max Jacob et André Salmon prennent avec Maurice Raynal la défense de Pablo Picasso et de ses amis Matisse, Braque et Derain.

Les anecdotes relatives à cette époque ne manquent pas. Elles illustrent bien la fièvre qui s'était emparée autour de ces soirées littéraires très souvent arrosées.
On peut en citer quelques-unes. Comme celle d'Alfred Jarry, qui maniaque du revolver, tirait à blanc dans la direction des glaces de l'établissement. Il aurait déclaré à une jeune femme : « Maintenant que la glace est rompue, causons ! » Ou encore celle de Max Jacob, habitué du Lapin Agile, qui aurait grimpé sur une table et dansé la guigue en récitant un poème satirique.

Bagarres en tout genre

Dadaïstes contre cubistes
Dans son ouvrage sur Les hauts lieux de la littérature à Paris, Jean-Paul Clébert nous relate qu'un soir de février 1925, une séance tumultueuse opposa les dadaïstes (Tzara, Breton, Soupault, Picabia, Raymond-Dessaignes) aux cubistes dissidents de la section d'or. « L'affrontement devint tel que le patron décida déteindre l'éclairage au gaz et de laisser les protagonistes s'expliquer dans l'ombre ».
L'auteur nous relate aussi une franche bagarre qui eut lieu en 1925 lors d'un banquet organisé par les Nouvelles littéraires en l'honneur du poète surréaliste Saint-Pol Roux. « Au moment d'un triste colin à la sauce blanche, les insultes fusèrent et la bagarre devint générale. Soupault se pendit au lustre et balança des assiettes. Par provocation, Michel Leiris ouvrit la fenêtre et cria à la foule amassée :

« A bas la France ».  Lynché par les badauds d'abord puis par les flics ensuite, il se retrouva à l'hôpital. Rachilde accusa Marx Ernst de lui avoir donné un coup de pied dans le ventre.... ».

Et bien, dis donc!  Il s'en passe des choses dans ce café.  Rassurez-vous, il semblerait que le café offre à sa clientèle une plus grande sérénité qu'autrefois! 

party
La Closerie des Lilas - Oeuvre de Lydia Brody

Je poursuis mes recherches et vous livrerai mes prochaines idées de parcours parisiens dans mes prochains billets.  A suivre ...

Posté par annemariem à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

J'aime ...

J'aime bien la musique qui me fait voyager...

sympatique_lgtomato_lgeugene_lg

J'ai découvert cette musique au cours de l'automne ...

Détrompez-vous, je ne parle pas ici d'un groupe tout nouveau ... Pink Martini en est déjà à son troisième album.

J'aime beaucoup cette musique, très colorée, qui nous permet de voyager d'une chanson à la suivante. 

Sur un même album, on retrouve des sonorités orientales, des rythmes brésiliens, des chansons japonaises, des ballades françaises ... On se croit au Mexique (Donde estas, Yolanda?), puis à Rio (Tempo perdido), et quelle beauté que cet air 'La Soledad' (sur le titre 'Sympathique') qui allie un air de Chopin à une ballade espagnole ...  Les voix sont belles, l'orchestre est exceptionnel. 
Ravissant du début à la fin. 

Bref, voilà trois disques qui raviront vos parents et amis, qu'ils leur soient offerts en cadeau ou simplement pour accompagner l'apéritif lors de vos célébrations des fêtes!

Posté par annemariem à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 16 novembre 2007

Un clip vidéo qui fait réfléchir ...

Bonjour à vous, mamans, qui avez de jeunes filles ...

Voici un clip-vidéo à voir et à revoir ...  Je voudrais bien réussir à mettre ma petite Lili à l'abri  de toutes ces grosses bêtises ...  Et lui apprendre que la véritable beauté réside entre autres dans la bonne humeur, la gentillesse et l'enthousiasme de vivre ...

Félicitations à Dove qui a produit ce clip et qui a crée un fonds pour l'estime de soi aux femmes qui ont été estropiées par toutes ces compagnies de beauté, illusionnistes du bonheur ...

http://fr.youtube.com/watch?v=Ei6JvK0W60I

Posté par annemariem à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 14 novembre 2007

Le salon du livre de Montréal

livres Le salon du livre à Montréal est un événement unique.  J'y serai toute la journée, samedi le 17 novembre.  Pour bouquiner, pour faire des achats de Noël, pour rencontrer des personnalités du monde de l'édition et pour encourager un certain nombre d'auteurs qui me plaisent bien.  Pour consulter le site cliquez ici: www.salondulivredemontreal.com.

Tout d'abord, j'ai l'intention de rendre visite à Sylvie Dumontier (alias SHILVI).  Elle a certainement préparé quelquechose pour la période des fêtes.  Il faudra que je fasse très attention pour que ma petite Lili ne voit pas les achats que je ferai à ce kiosque.

event_bigimage

Dans un deuxième temps, il y aura Tarzile.  Je veux la rencontrer depuis toutes ces années de «fréquentation virtuelle» (www.tarzile.com) et acheter son recueil de recettes récemment publié aux Editions La Presse:

PR040_300   

J'ai déjà avisé Tarzile que je souhaite avoir une belle et longue dédicace!

Un autre livre retient mon attention cette année.  Les auteurs sont les propriétaires des merveilleuses petites épiceries «La Dépense» (il faut y goûter leur «bhagis aux poireaux» ... un pur délice!) et 'Olives et Épices' au marché Jean-Talon.  Le titre est le suivant:

9782895683520

La Cuisine et le goût des épices

L'auteur, Philippe de Vienne et son épouse Éthné seront présents au  kiosque 116 de 14 hres à 16 hres, ce samedi 17 novembre.  Ils nous proposent un livre magnifiquement illustré et un véritable tour du monde gastronomique!

Je suis aussi intéressée par Marie Darrieussecq ...sejour Elle se trouve à Montréal pour promouvoir son dernier livre "Tom est mort", qui, s'est qualifié au premier tour du célèbre Goncourt ...

Enfin, je voudrais voir, et si possible, causer avec d'autres personnalités ...

20070720_FIG000000148_14065_1 

Bernard Pivot  et son dictionnaire amoureux du vin ...

aut_marie_laberge

Marie Laberge "Sans rien ni personne" et "Le goût du bonheur" ...

Maillet_Antonine  kathy_248      werber_248

Antonine Maillet                                     Kathy Reichs

                      Bernard Werber                              

Posté par annemariem à 15:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]